*Olympe de Gouges, Pionnière du féminisme français

J'imagine volontiers une journée idéale de la femme comme la fête des mères ou un anniversaire en mieux : une espèce d'énorme fête de copines sans contraintes faites de fous rires, de plaisir et de flâneries sauf qu'en pleine semaine c'est râpé !

Tant pis, on va pas bouder son plaisir, et on trouvera bien une heure ou deux pour voir une expo, boire un verre ou se faire masser ! Allez un peu de bonne volonté ! Un after work, un dîner de filles, un bon Simone de Beauvoir et au lit !

Mais la véritable question derrière toutes ces réjouissances est : qu'est ce qu'être une femme aujourd'hui ?

Petites filles et filles de grandes féministes, mères,sœurs , filles et copines (comme larrons en foire) d'hommes,tout aussi soucieuses de notre indépendance que de notre apparence, menacées plus que jamais par l'obscurantisme, où en sommes nous ?

Difficile à dire, d'autant plus que suivant les pays et les milieux sociaux, les situations sont contrastées !

Nous nous devons assurément d'être vigilantes et solidaires. Solidaires entre nous car nous sommes garantes de "la valeur vie",  gardiennes de mère Nature, et veilleuses des plus faibles.

Solidaires avec les hommes (rappelons nous que l'humanité est faite de femmes et d'hommes) car ils le valent bien !

Plaisanterie mise à part, nous sommes un tout, et si les femmes en pâtissent, les enfants aussi, ainsi que la famille et la société dans son ensemble, et vice versa !

Il ne s'agit plus de considérer le bien-être et la position de l'un ou l'autre sexe dans la société de manière antagoniste, mais de coexister  harmonieusement en valorisant, et en exploitant au mieux les différentes compétences (on dira ce que l'on voudra mais un homme a plus de force physique qu'une femme, qui elle jouit d'une longévité supérieure).

Tout ça pour dire qu'en tant que fille, sœur, mère, épouse et amie de garçons adorables (je sais j'ai de la chance !), je n'imagine pas un instant un monde sans testostérone et qu'il faut cesser d'opposer la cause féminine à la cause masculine, on a  tous tout à y perdre !

Bon je vous accorde qu'une teuf entre nanas de temps en temps c'est bien sympa !

Voici notre petit cadeau à nos paires (vous nous pardonnerez le mot pas très heureux), en ce jour anniversaire, notre version de la Vénus de Botticelli , allez : "un Mars et ça repart!"

LE MARS DES SOEURS BOTTICELLA